PLAYTIME TOKYO

Bien que la natalité soit au plus bas au Japon, la demande dans le secteur de l’enfant demeure importante.

 

Les boutiques réduisent leurs achats et n’ont d’autres choix que de monter en gamme à travers une qualité et une créativité d’exception. Les japonais sélectionnent leurs achats en fonction d’un certain nombre de critères : qualité, style, fonctionnalité et sécurité. Ils sont à la recherche de toujours plus de nouveautés.

 

L’offre du salon, plus diversifiée que jamais, a convaincu 2552 visiteurs professionnels (93,1 % de japonais) de faire le déplacement lors de la dernière session qui se tenait du 22 au 24 août dernier.

 

L’édition estivale s’aligne sur le calendrier traditionnel de prise de commandes. Or, il est déjà très tard dans la saison pour les marques internationales qui clôturent leurs commandes quelques jours seulement après le salon. Un délai souvent trop court pour les acheteurs japonais qui ont besoin d’un temps de réflexion.

 

L’organisation a donc décidé de modifier les dates du salon dès l’été prochain pour l’inscrire dans un calendrier plus international. Il se situera donc fin juillet-tout début août.

 

Cette décision forte vise à attirer davantage de marques internationales qui avaient fini par déserter le salon.

 

Taux de subvention : 50 % pour une superficie maximum de 40 m² et un montant de dépenses plafonné à 18.000 € (espace plus aménagement). À cela s’ajoute 50 % sur un forfait de 1.500 € de frais de voyage (avion+hôtel).

 

Le changement de dates, des nouveautés marquantes dans le salon, le développement d’un service d’agents commerciaux pendant le salon pour les marques internationales n’ayant pas d’autres solutions pour être présentes, devraient rebooster Playtime Tokyo.